La FED-UDI se positionne

Réforme bancaire : Une loi d'apparence


Jean-Christophe Lagarde, porte-parole des députés de l'UDI de Jean-Louis Borloo, estime que le projet de réforme bancaire, examiné à compter de mardi à l'Assemblée nationale, était "une loi d'apparence, pour faire semblant de respecter un engagement électoral qui n'a pas de sens". "Le texte a évolué en commission des Finances. J'avais expliqué que ce texte était vide et ne servait à rien, mais il se trouve qu'une partie des députés de la majorité a choisi de le faire évoluer, cela veut dire que l'on va regarder de près ce qu'il en reste réellement". "L'affaire des paradis fiscaux, cela se regarde. Le reste, j'ai cru comprendre que le gouvernement était réticent à accepter des évolutions. Si nous avons un problème avec ce texte, c'est plutôt sur le seuil" à partir duquel certaines activités de marché des banques, jugées purement spéculatives, seront cantonnées dans une filiale séparée. "Faire un projet de loi qui concerne 3 à 5% de l'activité bancaire ou même pas, pour finalement ne faire que de la filialisation (...). Il n'y avait pas besoin d'une loi", a lancé M. Lagarde, évoquant "plutôt une loi d'apparence, pour faire semblant de respecter un engagement électoral qui n'a pas de sens".

Adhérez à la FED

Adhérez en ligne

Plus simple, plus pratique, plus sûr

Adhérez à la FED

Contactez-nous

Hervé Marseille

Hervé Marseille est né le 20 août 1954 à Abbeville (Somme).

Voir la biographie